www.controle-qualite.com

 

F.A.Q

 

Questions fréquemment posées

Quel service proposez-vous?

Nous contrôlons dans notre centre des produits provenant des industries agroalimentaires, pharmaceutiques ou cosmétiques contenant des corps étrangers. Les produits non-conformes à la consommation sont identifiés, écartés et analysés par le service qualité de l'entreprise concernée. Les produits conformes sont sauvés et remis sur le marché en toute sécurité.

Quelle nature de corps étrangers peut-on détecter?

Principalement l'acier inoxydable, l'acier, le fer, le bronze, le cuivre, le laiton dans les produits ne pouvant êtres contrôlés par un détecteur de particules classique. Nous pouvons par exemple détecter du métal dans des boites métalliques, dans des étuis aluminisés ou dans des paquets avec un bec-verseur en métal.

Nous détectons également les fragments de verre, cailloux/pierres, céramique, téflon, os, des défauts et plus difficilement, les fragments importants de plastique denses.


Quel type de technologie utilisez-vous?

Nous utilisons la technologie à rayons-X et le plus souvent en mode visuel car l'interprétation humaine d'une image radioscopique est de loin la plus fine et la plus fiable. Nos systèmes automatiques sont utilisés uniquement destinés aux corps étrangers tels que les vis, boulons, billes de roulement, etc...

Quelle est la sensibilité de détection?

Elle varie suivant les applications, mais elle est dans la grande majorité des cas en dessous des normes et des valeurs imposées par notre clientèle. Nous recherchons couramment des fragments métalliques de 0.4 à 0.8 mm et de 1 à 2.5 mm pour le verre, os, céramique et cailloux.

Quel est l'effet des rayons-X sur les produits contrôlés?

Aucun, il y a innocuité des produits (certificat APAVE). L'énergie mise en œuvre pour contrôler les produits est similaire à une radiographie classique. Les rayons-X traversent le produit et viennent frapper un récepteur spécifique doté d'une caméra optique reliée à un moniteur. Il s'agit bien d'un contrôle et non d'un traitement ionisant, les puissances générées pour traiter les produits (mûrissement, aseptisation, destruction du germe de la pomme de terre, etc.) sont 25.000 fois supérieures à nos équipements.

Les produits peuvent t'ils être contaminés lors du contrôle?

Non, les rayons-X sont produits par un générateur électrique.
Il n'y donc pas de possibilité de contamination puisque nous n'utilisons pas d'isotope radioactif.

Passez-vous la palette entièrement?

Il est technologiquement impossible de trouver un fragment dans une palette.
Nous sommes obligés de la déconditionner et de passer soit par carton / caisse ou encore à l'unité.

Pourquoi contrôle-t-on les produits unitairement?

Pour avoir la meilleure sensibilité de détection et pour n'écarter que très peu de produits.

Avez-vous la possibilité de refilmer, refardeler et rescotcher les produits?

Oui, nous refilmons les palettes à l'identique. Nous sommes équipés d'une fardeleuse et nous possédons en stock tous les types de scotch nécessaires au reconditionnement. Nous effectuons également la repose d'étiquettes sur les barquettes.

Comment procède-t-on pour vous envoyer des produits à contrôler?

Au préalable, si vous n'êtes pas encore client, nous préférons procéder à des essais sur vos produits et sur le contaminant recherché. Rapidement après les essais, nous vous établissons un devis et nous nous engageons sur la sensibilité retenue. Bien souvent, il se passe moins de 48 heures entre le premier contact et la livraison des produits à contrôler.

Les essais sont-ils payants?

Bien évidemment non! Nous sommes là pour contrôler vos produits mais aussi pour vous aider à gérer au mieux des situations de crises. Nous avons une grande expérience dans le contrôle mais aussi dans l'approche globale des incidents de production.

Quel est le coût d'un contrôle?

Il est variable suivant les applications et la difficulté du travail mais il est inférieur dans la grande majorité des cas à la destruction des produits, rupture de stock, immobilisation de marchandise, pénalités et autres contraintes clients/fournisseurs. Il est fréquent que les assurances propres aux entreprises prennent en charge notre prestation.

Pendant combien de temps se déroule le contrôle?

Cela dépend également de l'ampleur de l'incident pouvant varier de 500 à plusieurs millions d'unités. Nous ne contrôlons pas à la vitesse où vous fabriquez vos produits, mais nous avons l'expérience, les équipements et une surface de stockage adaptée à vos délais.

D'où viennent les corps étrangers?

Les corps étrangers peuvent provenir des matières premières, des lignes de fabrication, de négligence ou encore plus rarement de sabotage.

Quels sont les corps étrangers recherchés?

Régulièrement nous recherchons des fragments provenant des incidents suivants: casse de poinçons, tamis perforés, détérioration de roulement à billes, couteau ébréché, casse verre au niveau des retourneurs, dépalettiseurs, remplisseuse, capsulage, étiquetage, perte de pièces, boulons, écrous, clavettes, joints, limaille engendrée par frottement, casse de canule, etc... Plus rarement et anecdotiquement: Cutter, montre, gourmette, tournevis, stylo, pin's, etc...

Contrôlez-vous les produits frais?

Oui, ils sont prioritaires et nous contrôlons palette par palette: ainsi la chaîne du froid est respectée.

Contrôlez-vous les produits surgelés?

Malheureusement non, car nous ne sommes pas encore équipés, la demande étant trop faible.

Est-ce que le contrôle peut se faire sur site?

Non, car nos équipements à technologie rayons-X sont sensibles et le personnel doit être formé pour pouvoir l'utiliser correctement et garantir un contrôle fiable. De plus, la législation française impose depuis 2003 un responsable en radioprotection dans l'entreprise (fonction PCR).

ELCOWA s.a. 27 Rue de Ruelisheim 68200 MULHOUSE FRANCE

Contact : Jean-Luc LEVEQUE

Tél. +33(0) 389 573 573 Fax +33(0) 389 571 718

www.controle-qualite.com

 

 

...................................................

...............................................

Tél. 03.89.573.573

.............................................





...............................................


COPYRIGHT 2012